OBÉSITÉ et SURPOIDS: certains facteurs psychologiques peuvent les entraîner et les entretenir

Les facteurs psychologiques interviennent de façon plus ou moins importante dans la prise de poids. Malheureusement, cet aspect n'est la plupart du temps pas suffisamment pris en compte lorsqu'une personne débute un régime.

Lorsqu'on débute un régime, il est indispensable d'évaluer ses fragilités pour mettre toutes les chances de son coté afin de réussir à perdre des kilos et aussi d'éviter de reprendre les kilos perdus si le régime a bien fonctionné.

Lorsque les raisons de la prise de poids ne sont pas élucidées afin d’être prises en compte, on aboutit en général à un échec du régime. A ce moment, dès le moment où le régime s'arrête, les problèmes psychologiques n'étant pas réglés, l'envie de manger ce qu'on aime resurgira immédiatement (puisque cette envie était endormie) et bien évidemment, les kilos perdus seront repris.

Voici quelques situations qui poussent à trop manger:
-Le stress
-L'angoisse
-La dépression
-La colère
-Les frustrations
-L'insatisfaction
-L'inhibition
-Le fait de se sentir mal dans sa peau
-La culpabilité (le fait de se culpabiliser)
-La mauvaise estime de soi
-La mauvaise image de soi
-Les échecs à répétition (vie professionnelle, vie privée)...
-L'histoire personnelle et notre enfance (exemple: dans l'enfance, les parents donnaient à manger à l'enfant chaque fois qu'il se plaignait ou pleurait et l'enfant pourrait garder cet automatisme de façon inconsciente).

Il en ressort que chez certaines personnes voir même chez la majorité des personnes qui désir perdre des kilos en surplus, l'aspect psychologique doit être pris en compte.

Dr Marc TRA, Médecin
Coach en Gestion du Poids et Stress
Coach du Bien-être
contact: (00225) 07630696