Longévité et émotions: quel rapport?

Les émotions négatives mal vécues entraînent en général, une hypertension artérielle, un diabète, des palpitations, des cas d'accident vasculaire cérébral, des cancers, des tumeurs de la glande thyroïde, réduisant ainsi l'espérance de vie des hommes.

La colère, la tristesse, la crainte, la peur, la culpabilité sont des émotions qui entraînent une souffrance psychologique importante. Cette souffrance provoque à son tour une cascade de réactions biochimiques qui perturbent l'équilibre du corps humain. Cela se manifeste lorsque ces émotions sont vécues fréquemment.

Ce déséquilibre est en rapport avec la forte sécrétion du cortisol (hormone des situations contraignantes).

L'organisme étant déséquilibré, il y a:

Une perturbation des phénomènes hormonaux diverses

Cela entraîne parfois des tumeurs de la glande thyroïde, de la prostate, du sein, des ovaires. Ces tumeurs peuvent évoluer vers un cancer et raccourcir l'espérance de vie.

Une accélération du processus de vieillissement (vieillissement des neurones cérébraux et autres cellules) avec risque de maladies neurologiques invalidantes comme la maladie d’Alzheimer, de Parkinson...

Une perturbation du rythme cardiaque et des palpitations qui peuvent entraîner soit une maladie cardiaque grave soit un accident vasculaire cérébral par obstruction d'un caillot de sang formé depuis le cœur.

Une élévation de la glycémie à moyen et long terme, entraînant un diabète. Cette maladie avec ses complications diverses peuvent raccourcir l'espérance de vie.

Une élévation de la tension artérielle avec un risque d'accident vasculaire cérébral par hémorragie cérébral.

Une usure des télomères (extrémités des chromosomes).

Plus ces télomères s'usent, plus l'espérance de vie diminue.

Dr Marc TRA, Médecin/ D.E.S Psychiatrie/ Coach du bien-être et gestion du Poids/ Coach des personnes stressées, anxieuses, déprimées